CONTACT

 

IFPIA Rennes

1 Rue Jules Robert

35131 Chartres de Bretagne

 

06 86 21 24 09

 

ifpia35@gmail.com

siret : 82327998900011

code APE 8559A

 

 Formation pour devenir thérapeute,  en présentiel, Rennes ou Paris, à distance, en e-learning. 

 

Le Consentement : Clé de l'autonomie et du respect en thérapie

27/04/2024

Le Consentement : Clé de l'autonomie et du respect en thérapie

Dans un monde où l'autonomie personnelle et le respect mutuel sont essentiels, le consentement émerge comme un pilier fondamental non seulement dans les relations intimes, mais aussi dans les milieux professionnels, notamment en thérapie et en médecine. Découvrez dans cet article, les piliers du consentement et en quoi pratiquer la thérapie en ayant conscience du consentement fait de nos relations, un lien authentique qui change notre société. 

Un concept :

 

Le concept du consentement est souvent associé aux relations intimes, mais son importance s'étend bien au-delà, notamment dans les contextes thérapeutiques et médicaux. Cet article explore pourquoi et comment le consentement devrait être une pierre angulaire dans toutes les interactions humaines.

 

 Une Compréhension Essentielle du Consentement :

 

Le consentement est l'accord donné librement par une personne pour participer à une activité ou permettre une action qui l'affecte. Il nécessite une compréhension complète des informations pertinentes et des conséquences possibles. L'importance du consentement est soulignée par des exemples troublants tirés de thérapies non sollicitées, où des individus ont été confrontés à des révélations personnelles et traumatisantes sans leur accord préalable.

 

Les Piliers du Consentement :

 

1. Éclairé: Le consentement doit être donné avec une pleine connaissance de cause, ce qui est impossible sous l'influence de drogues ou en état de choc.
2. Libre : Il doit résulter d'une décision volontaire, sans pression ou manipulation, telle que le chantage affectif ou les conséquences négatives en cas de refus.

3.Explicite et Spécifique : Le consentement doit être clairement formulé, que ce soit verbalement ou non, et doit être renouvelable à tout moment.

4. Franc : La réponse donnée doit être sans ambiguïté, un "oui" enthousiaste plutôt qu'un "peut-être".

5. Révocable : À tout moment, le consentement peut être retiré sans nécessité de justification, suivant le ressenti de la personne.

 

Cas Concrets de Violations de Consentement : 

 

Des pratiques comme des séances de médiumnité ou des interventions énergétiques non sollicitées dans des salons bien-être sont des exemples frappants où le consentement est souvent négligé. Ces interventions, réalisées sans accord préalable ni respect de l'intimité, peuvent laisser des séquelles émotionnelles profondes, comme par exemples : 

 

  • Dans un contexte médical: Une patiente est informée qu'elle doit subir une procédure mineure mais se retrouve sous anesthésie générale pour une opération plus invasive sans son consentement explicite. Le choc et la trahison ressentis après révèlent l'importance cruciale de la transparence et du consentement éclairé.
  •  En thérapie : Un thérapeute commence à utiliser des techniques de régression sans discuter des méthodes ni obtenir le consentement de son client, qui se trouve déstabilisé et traumatisé par des souvenirs refoulés surgissant sans préparation.
  • Au travail: Un manager suppose le consentement d'un employé pour travailler des heures supplémentaires régulières sans discussion préalable, plaçant l'employé dans une position difficile refusant de peur de répercussions professionnelles.

 

 L'Importance du Consentement dans la Pratique Professionnelle : 

 

En tant que thérapeute ou praticien, respecter le consentement n'est pas seulement une question d'éthique professionnelle; c'est aussi une manière de valoriser et de renforcer l'autonomie de l'individu. Un praticien doit toujours s'assurer du confort et de l'accord de ses clients avant d'engager toute forme de traitement ou de thérapie.

Le consentement est aussi une dynamique sociale, impliquant la capacité à refuser et à accepter le refus d'autrui sans conflit. Cela nécessite une compréhension mutuelle et un respect de l'autonomie personnelle. Dans notre société, où le consentement peut parfois être perçu comme un challenge, il est crucial de renforcer cette compétence sociale fondamentale.

 

Conclusion :

 

Le consentement n'est pas simplement une formalité légale ou éthique; c'est une expression profonde du respect et de la dignité humaine.

En pratique, que ce soit en thérapie, en médecine ou dans la vie quotidienne, le consentement est essentiel pour assurer que chaque individu reste maître de ses choix et de son corps. Pour les professionnels et pour chacun de nous, cultiver une culture du consentement, c'est promouvoir une société plus juste et plus empathique.